Choisir un métier – Réfléchir avant de décider

Plan de cette page: « Choisir un métier »

  1. Choisir un métier: cela peut être nécessaire à tout âge
  2. Choisir un métier: c’est difficile car cela engage une vie – ou au moins une partie de vie
  3. Choisir un métier: suivre une méthode de recherche
  4. Choisir un métier: critère n° 1: adéquation entre votre personnalité et votre futur métier
  5. Choisir un métier: critère n° 2: que sera ce métier dans 5 ans, 10 ans ou 20 ans?
  6. Choisir un métier: critère n° 3: votre futur métier ne doit pas être seulement une spécialisation à outrance
  7. Choisir un métier: critère n° 4: avez-vous la perspective de vous mettre à votre compte?

 

1. Choisir un métier: cela peut être nécessaire à tout âge

Choisir un métier - Que-faire-si-ProfilPersoProfil1DroiteInterrogCadreSouvent nous pensons que choisir un métier c’est à l’adolescence. En fait, l’expérience des années récentes montre que la plupart d’entre nous devons changer 4 à 5 fois de travail dans notre vie et souvent exercer deux à trois métiers différents. C’est à cause de la conjoncture et les difficultés économiques bien sûr mais surtout du fait de l’accélération des changements techniques et des mentalités: qu’il ya t il de commun entre la technologie d’un portable actuel et celui vieux de dix ans? Qu’y a-t-il de commun entre les connaissances de ceux qui ont « fabriqués » les premiers portables et ceux d’aujourd’hui? Il y a cinquante ou soixante ans, les changements se vivaient au rythme d’une vie ou au moins d’une génération. Aujourd’hui, le rythme est passé à deux ou trois ans, quelquefois seulement quelques mois (Ex: la capacité d’un ordinateur double en 18 mois). Derrière tous ces changements, il y a des métiers qui naissent et d’autres qui disparaissent. Il est évident que la plupart de ceux qui commencent leur vie active actuellement auront à réorienter leur activité au moins une fois et pas qu’en « superficiel » mais fondamentalement. Voir notre page spéciale Se reconvertir.

 

2. Choisir un métier: c’est difficile car cela engage une vie – ou au moins une partie de vie

 Choisir un métier est une décision très importante: suivant la voie que vous prenez, vous serez peut être au chômage dans cinq ou dix ans – ou au contraire confortablement « installé » dans la vie, peut être millionnaire! On peut rêver ou au contraire sombrer dans le désespoir. La conséquence est trop importante pour laisser la décision de choisir son métier à la chance ou aux évènements.

Il y a une méthode que nous avons développée pour aider ceux qui ont conscience que choisir un métier n’est pas une décision de routine mais un enjeu qui engage leur vie ou au moins plusieurs années de leur vie ou même leur vie professionnelle toute entière. Leur vie tout court fait aussi partie de l’enjeu car le niveau de vie et les avantages ou inconvénients qu’il procure sont souvent liés aux revenus et au cadre de vie.

Choisir un métier à l’adolescence est probablement le plus difficile, lorsque l’on est pris entre des perspectives idéalisées, des idées « à la mode » qui ne durent qu’un temps, des parents déboussolés qui n’arrivent pas à se projeter dans le futur et globalement d’un manque d’expérience dans ce domaine.

Mais cela est vrai aussi lorsque il faut choisir un métier autre que celui exercé actuellement pour éviter un licenciement ou pour rebondir après avoir perdu son travail. Avec, dans ce cas, souvent des problèmes financiers et un moral à zéro. Voir notre page Changer de métier ou notre autre page Entreprendre.

 

3. Choisir un métier: suivre une méthode de recherche

Choisir un métier - Photos-EnTête-DuSiteFemme-CadréChoisir un métier doit donc suivre une « procédure » afin d’éviter de se « disperser » dans diverses directions pour à la fin, découvrir qu’elles ne mènent à rien de concret. Plus grave encore est de choisir un métier, s’y engager (Formation, etc.) pour découvrir que les débouchés sont restreint ou même absents. Habituellement, dans ces périodes difficiles, le temps presse. Que ce soit pour l’adolescent qui doit opter pour une école, un apprentissage, une université ou une préparation aux Grandes Ecoles (Que choisir: Laquelle ou lesquelles?). Que ce soit aussi pour l’adulte qui a perdu, ou va perdre son travail, suite à son licenciement – et cela est courant dans la conjoncture actuelle.

Mais il ne faut pas non plus choisir un métier, faire l’effort de se former et découvrir que vous en êtes lassé(e) au bout d’un an. Il ne faut pas non plus choisir un métier qui n’aura pas de débouchés lorsque vous serez prêt(e) à l’exercer (C’est ce qui se passe assez souvent avec les « conseillés » scolaires ou des agences pour l’emploi) ou dans les cinq ou dix ans qui suivent. Il y a aussi des métiers qui sont des « impasses » en cas de problème de la nouvelle profession que vous voulez exercer, sans espoir de rebond, sauf à recommencer une formation complète dans un autre métier.

Il faut donc bien avoir une méthode de recherche pour choisir un métier.

 

4. Choisir un métier: critère n° 1: adéquation entre votre personnalité et votre futur métier

 Ce critère est le plus important. Vous héritez à votre naissance de votre propre personnalité qui change assez peu au cours de votre vie, sous l’effet de l’expérience et de la maturité. C’est aussi votre personnalité qui vous permet de décider facilement ou non. C’est la personnalité de votre ami(e) ou votre collègue de travail qui fait que, dans les mêmes circonstances, les mêmes conditions, il ou elle réagira un peu ou totalement différemment. C’est votre personnalité qui défini comment vous-même réagissez dans la vie de tous les jours, au travail ou sous le stress. Enfin, c’est votre personnalité qui fait que vous aimez faire ceci et pas cela, que finalement vous aimez votre travail ou pas. Même ceux qui aiment leur métier, transplantés dans une autre activité, s’ennuieront et feront un travail bâclé et stressant.

Par exemple, pour être comptable, il faut avoir « l’esprit comptable ». Il est rare (Mais pas impossible) qu’un comptable puisse aussi exercer une activité artistique professionnelle ou semi-professionnelle. A l’inverse, il est très certainement impossible qu’un artiste puisse devenir comptable. A cause de leurs personnalités. Il y a des milliers d’exemples comme cela, presque autant qu’il y a de métiers (et de types de travail dans chaque métier).

Par ailleurs, si votre personnalité n’est pas « adaptée » au métier que vous exercez (ou désirez exercer) Choisir un métier - ProfilPerso-AnalyseCouverturePartielvous ne serez jamais « vraiment bon » et se traduira, pour ce qui concerne votre travail lui-même, par des oublis, des négligences (« Ce n’est pas important »), de l’inorganisation. Vous deviendrez très certainement stressé(e) car vous aurez conscience de vos manques, que votre place n’est pas dans ce métier et que vous êtes en train de perdre les bons côtés de la vie. Et vous serez parmi les premiers sur la liste des futurs licenciés.

Nous vous proposons ci-dessous un test qui s’appelle PROFIL PERSO de personnalité, orientation et aptitude, dont l’origine est la réorganisation des postes de responsabilité dans les entreprises. Nous ne sommes en effet pas tous égaux dans la vie de tous les jours et bien sûr au travail. Mais cela n’est pas un drame si l’on connait bien sa personnalité. Pourquoi? Personne est excellent en tout et personne est nul en tout. Tout le monde a des points forts et tout le monde à des points faibles. La solution est donc:

  • de connaître vos points forts et vos points faibles, par une analyse de votre personnalité
  • de vous éloignez des métiers, des activités, des situations qui font appel à vos points faibles – et au contraire d’exercer vos talents dans des activités faites pour votre personnalité.

Connaître sa personnalité est donc la première pierre indispensable pour choisir un métier.

 Toute personnalité est faite d’une infinité de nuances. Mais pour l’analyser, il a été nécessaire de la « diviser » en « traits de caractère« . Nous avons choisi 11 traits de caractère qui représentent bien le comportement dans la vie professionnelle et la vie de tous les jours:Choisir un métier -ProfilPerso-AnalysePage1Graphe remplibleu(2) avec pourtour

  • L’énergie personnelle
  • L’énergie en tant que responsable
  • La capacité à décider
  • L’humanité
  • L’émotivité
  • La stabilité
  • Le goût du détail
  • La moralité
  • L’indépendance
  • La logique
  • La créativité

Ces 11 traits de caractère nous permettent de les combiner afin d’approfondir votre personnalité et mettre en perspective votre comportement en diverses circonstances, vos orientations naturelles et en conséquence vos aptitudes « innées ». Par exemple avoir une « énergie personnelle » élevée avec un niveau « logique » élevé n’entraînera pas le même comportement qu’avec une « créativité » importante. Autre exemple, avoir un « niveau logique » important et être « capable de décider » montrera que les décisions seront prises après analyse. Si au contraire la « créativité » et la « capacité à décider » sont importantes il s’agira alors plus une question d’intuition. Et ainsi de suite… afin de comprendre vos réactions, vos capacités dans les différentes circonstances de votre vie professionnelle ou personnelle. Cette analyse s’appelle PROFIL PERSO de personnalité, orientation et aptitude. Pour connaître les conditions pour obtenir cette analyse cliquez ici.

 

5. Choisir un métier: critère n° 2: que sera ce métier dans 5 ans, 10 ans ou 20 ans?

 Votre personnalité peut habituellement s’adapter parfaitement à plus qu’un seul métier – ou activités (Voir point 4. ci-dessus). Faut-il encore choisir le métier qui a « le plus d’avenir », car en effet, pourquoi faire un « investissement » qu’est l’apprentissage d’un métier, si l’activité qui le conserve périclite et disparaitra à court ou moyen terme?

Il y a des métiers qui ont le vent en poupe parce que c’est la mode du moment. Mais une mode est faite pour être remplacée par une autre. Il faut donc être particulièrement prudent avant de vous lancer dans une activité de nature éphémère, gadget.

Il y a des métiers qui n’ouvrent qu’un nombre restreint d’opportunités, parce que le marché qu’ils représentent est très faible ou local ou marginal: cela peut être très bien si vous désirez tenter une aventure personnelle (Voir point 7 ci-dessous) mais peut s’avérer être une activité industrielle en déclin, dans laquelle vous ne devez pas vous orienter (Ex: l’industrie sidérurgique continentale, loin des ports spécialisés) . Renseigner vous sur la profession (Internet, chambres de commerce et d’industrie, chambres des métiers, les médias).

D’autres métiers sont en passe d’être saturés, parce que la formation s’est développée sans directives pensées à moyen ou long terme. Combien le marché français pourra encore « absorber » de jeunes commerciaux formés en nombre dans des écoles privées alors que le développement d’internet supprime ces postes et la survie de notre économie est l’export de technologie à haut niveau?

Il existe aussi des métiers qui offrent très peu de débouchés autres que dans des secteurs protégés tels que la fonction publique – dont le recrutement est en passe d’être limité. Combien faut-il de Professeurs pour enseigner les langues mortes?

D’autres métiers sont à risque parce que la technologie qu’ils créent – ou utilisent – sera périmée sous quelques années. C’est vrai pour tous les métiers liés aux technologies nouvelles, portables et « autres accessoires informatiques ». Un « vétéran » dans ces professions, qui aurait quitté son activité depuis cinq ans, ne trouverait pas de travail, sauf à se recycler sérieusement!

Enfin, il faut lire toutes les informations sur le devenir des différentes professions, se rapprocher de Pôle Emploi qui peut fournir des statistiques du passé récent, interroger les chambres de commerces et d’industrie, de l’artisanat, les rapports gouvernementaux , écouter la télévision et les reportages documentaires, etc. C’est difficile, c’est du temps, mais cela est un travail de fond qu’il ne faut pas négliger. Pour des informations complémentaires, voir aussi notre page spécifique Evolution de carrière et chômage.

 

6. Choisir un métier: critère n° 3: votre futur métier ne doit pas être seulement une spécialisation à outrance

 En effet, il faut se méfier des apprentissages rapides (Les connaissances acquises seront naturellement limitées et ciblées) donc très et trop spécialisées. Parce que même si vous choisissez aujourd’hui un « bon métier », vous n’avez aucune garantie qu’il sera toujours aussi « bon » dans 10 ans, s’il n’y a plus de demande pour votre propre « expertise ». Aujourd’hui, tout adulte entrant en activité devra changer plusieurs fois de métier (et encore plus de postes). Plus il sera spécialisé, plus il aura des difficultés à se « reconvertir » car il faudra qu’il reparte à zéro. Au contraire, s’il est au moins un peu « généraliste » il pourra plus facilement faire évoluer son activité et se servira même de son expérience passée pour prospérer dans sa nouvelle activité. Voir aussi notre page Se reconvertir.

Choisir un métier trop « balisé », trop spécialisé, est donc un risque. Il faut s’efforcer d’acquérir des connaissances plus générales pour se spécialiser ensuite seulement. Par exemple, il existe en France des écoles d’ingénieurs spécialisés et d’autres dites « généralistes ». Ces dernières permettent de travailler dès la fin de la scolarité « de base » mais aussi ouvre la possibilité d’entrer directement en dernière année dans d’autres écoles d’ingénieurs dites « spécialisées ». C’est plus d’efforts, plus de connaissances, un an de plus à étudier mais aussi plus de satisfaction et moins de risque le reste de la vie car en effet une réorientation sera plus facile 20 ou 30 ans plus tard, en cas d’aléas professionnels. Si votre curriculum ne suit pas ce schéma, il faudra le faire évoluer régulièrement, en prenant des cours, en changeant de poste ou de travail. Rien ne doit rester « en l’état »: il faut être curieux de « ce qui se fait à côté ».  Nous avons appelé cette démarche « le plan de carrière flexible ». Nous avons développé ce sujet sur la page « Evolution de carrière et chômage » que vous pouvez obtenir à l’écran en cliquant ici.

 

7. Choisir un métier: critère n° 4: avez-vous la perspective de vous mettre à votre compte?

Choisir un métier - PenseurSi vous êtes en cours de carrière et que vous désirez démarrer une activité individuelle en créant votre propre entreprise, vous devez être prudent. Pourquoi?

Créer une entreprise (qui réussira) demande une personnalité « particulière » qui est relativement rare. Près de 70% des personnes interrogées au cours d’un sondage récent voudraient ou auraient voulu créer leur propre entreprise mais moins de 10% « sautent le pas ». Plus de 50% des entreprises créées ne dépassent pas l’année de création. Seulement 20% passent le seuil des 3 ans. Ce sont bien sûr, des statistiques, mais « parlantes » pour ceux qui savent extrapoler les chiffres.

Et l’institution du statut de « l’auto-entrepreneur » qui facilite le démarrage d’une activité ne changera pas les résultats à court ou moyen terme. Voici pourquoi.

Etre entrepreneur demande de prendre à longueur de journée, des décisions « saines » sur la base d’une analyse pertinente de la situation (Marché, dépenses, recettes, etc.), de longues heures de travail (Souvent fastidieux), un « standing » à court terme (et assez souvent à long terme) qui va baisser par rapport à votre niveau de vie actuel, des déceptions (Et vous serrez bien seul pour « panser vos plaies »), etc. La liste est longue et il faut un « tempérament de fer » pour résister aux « contraintes » avant de réussir (Les médias ne parlent que de ceux qui ont réussis et après seulement qu’ils ont réussi – pas ou peu de leur(s) période(s) de « vache maigre »).

En conséquence, il faut être sûr que vous pourrez traverser cette période qui peut durer des années, avant de vous lancer dans cette aventure. Pour le savoir, vous devez d’abord et impérativement connaître votre personnalité (Voir point 4. ci-dessus) ou cliquez sur PROFIL PERSO de personnalité, d’orientation et d’aptitude » pour connaître les conditions d’obtention de ce test. Nous vous conseillons aussi de cliquer sur   « Entreprendre »  ou sur cette autre page « Etre entrepreneur? » de lire ces deux pages complémentaires.

Par ailleurs, comment démarrer son activité indépendante a été abordé dans plusieurs de nos pages internet. Ce sujet est trop long à développer ici. Pour cela nous avons édité plusieurs pages internet et un dossier spécial qui ciblent les problèmes que rencontre tout entrepreneur, même bien préparé (En cours de préparation).

re140117

Des infos à ajouter ? Des questions ? Dites-nous tout !
  1. Répondre
    Presmy Isaac 29 juin 2016 at 0 h 31 min

    J’aime le cinéma très bientôt je serai un étudiant de la montage vidéo et la vidéographie. Les offres d’emploi sont ils faciles?

Donnez votre avis !

Nos meilleurs articles
Ok !
Déjà 102 423 inscrits !
QueFaire.io
Inscription nouveau compte
Encore plus de contenu, inscrivez-vous !
Reset Password